Personnelle Professionnelle

10 avril 1900 : Naissance à Châteauroux (Centre) de Joseph Falcucci, originaire du village de Verdèse dans la Castagniccia (Corse) et de Solange Fabulet, berrichonne.

1903
 : Son père, receveur des Postes, est nommé à Saint Aubin Châteauneuf (Bourgogne).

1911
: Mutation à Héry (Bourgogne) afin de faciliter le transport à Auxerre où le jeune Robert étudie au Lycée Paul Bert.

Initié au dessin et à la peinture par Cécile Cavaillé-Coll (1854-1944), petite-fille du célèbre facteur d’orgue, Aristide Cavaillé-Coll (1811-1899), peintre et dessinateur.

 

1919 : Service militaire à Paris.

Libéré trop tardivement de ses obligations militaires, il ne peut concourir à l’Ecole des Beaux-Arts. Il est reçu aux Galeries des Beaux-Arts et admis à l’Ecole Normale Supérieure des Arts décoratifs de Paris.

Rencontre à Paris Emmanuel Cavaillé-Coll (1860-1922), frère de Cécile, décorateur et aquarelliste de renom. Il apprend de lui les exigences du métier.

 

1924 : Mariage avec Odile Ginioux avec qui il aura 7 enfants.

1923 : Travaille pour la firme d'automobiles Renault jusqu’en 1927 : il réalise de nombreuses pages publicitaires en particulier dans les revues Omnia et Automobilia et signe la page couleur Renault de la revue L’Illustration du 14 juin 1927.

 

1925 : Atelier au 14 rue Borromée (Paris 15e).

1927 : Marrakech et le Haut Atlas.

1928
: Travaille pour le couturier Paul Poiret (1879-1944). Il signe plusieurs publicités sous le pseudonyme de Wurci dans l'annuaire de luxe Pan, destiné aux industries et commerces de luxe . Quelques années plus tard, il travaille pour la revue ABC éditée par Paul Poiret.

1931 : Illustre le programme du Rallye de Monte Carlo.

 

1943 : Atelier au 4 rue Georges Berger (Paris 17e).

1944 : Illustre l’ouvrage de R. Hervouin, « Guynemer, héros légendaire ».

1945 : Illustre les ouvrages de P. Ribers, « Les pondérés » et « flèches ouvrantes » .

1946 : Illustre le « Colomba » de Mérimée aux éditions Barry.

1948 : Peintre des Armées.
Croisière sur le Georges Leygues, vaisseau amiral de la Royale (décembre).


1957
: Décoration de la première Caravelle.

1958
: Galerie Royale Une Cathédrale … rue Royale.

1960
: Décoration pour les Boeings 707 : Maintenon et Compiègne.
Participe en Algérie aux opérations d’une compagnie d’infanterie en Grande Kabylie.

1961 : Statue monumentale du Sacré-Cœur, chapelle Saint-Pierre (crypte).

1967
: Programme officiel du Festival de Cannes.

 

1970 : S’installe à Saint-Aubin-Château-Neuf  (Bourgogne) après restauration d’un relais de poste à l’abandon. La ruelle est aujourd’hui « ruelle Falcucci ».

1982 : Peintre titulaire des Armées, retenu pour la couverture du programme officiel de la fête nationale du 14 juillet.

1985
: Peintre de la Lumière. La basilique Saint-Pie X à Lourdes (Hautes-Pyrénées) est décorée d’un ensemble de gémmaux réalisés d’après ses maquettes.

 

1989 
Décès le 13 mai dans sa maison de Saint-Aubin.

Une œuvre inachevée.

Falcucci est surprenant à plus d'un titre et a atteint, au fil des ans, une parfaite maîtrise de son art tel qu'on a pu le ressentir lors de l'exposition que lui a consacré le Centre Régional des Métiers d'Art de la Région Centre.

Son talent est multiple, il traite avec autant d'aisance les petites toiles que les grands panneaux muraux.

Plutôt inhabituel cet artiste qui s'exprime sur des formats aussi peu commodes mais belle leçon de la part d'un octogénaire !

Peintre officiel du service historique des armées, en dressant le portrait de Généraux et de Maréchaux pour la postérité, il aurait pu n'être qu'un peintre témoin de son temps.

Or ses sujets d'inspiration sont nombreux et variés : portraits, paysages, natures mortes, thèmes religieux. il passe d'un nu intégral au Christ en croix, même format, même jeu de lumière :
Falcucci crée l'ambiance.

Ses coloris éclatants savent s'adoucir jusqu'à une gamme grise et assourdie exaltant l'effet dramatique de ses tableaux religieux.

Jean-François Deniau, homme politique et écrivain (1928 - 2007).